Chute des ventes du neuf dans l’immobilier mais pas des prix

Vous êtes ici : Accueil Finances Immobilier Chute des ventes du neuf dans l’immobilier mais pas des prix

Les plus lus :

Selon la Fédération des promoteurs immobiliers, les ventes de logements neufs ont diminué de 19% lors des six premiers mois de l’année 2011 (comparé au premier semestre 2010). Voir plus

Chute des ventes du neuf dans l’immobilier mais pas des prix

Toute personne physique, qu’importe sa situation financière et sa profession, peut demander un rachat de crédit. Plusieurs points doivent néanmoins être plus éclairés pour mieux cerner le fonctionnement de cette opération.Voir plus

Le rachat de crédit : avantage ou désavantage?

Louer un meublé peut être une initiative plus lucrative qu’un bien immobilier vide ! Voir plus

Location de meublé : une solution très avantageuse

Chiffre du jour : 490

L'hôtel Ritz-Carlton de Chine se hausse à 490m au-dessus du sol.

Voir tous les chiffres...

Chute des ventes du neuf dans l’immobilier mais pas des prix

Selon la Fédération des promoteurs immobiliers, les ventes de logements neufs ont diminué de 19% lors des six premiers mois de l’année 2011 (comparé au premier semestre 2010).

 
Zoom
Tags: ,

Avec un résultat plus décevant les trois premiers mois, seuls 34 060 logements neufs ont été vendus. L'Ile-de-France, Nantes-Saint-Nazaire et la Côte d’Azur sont les régions les moins touchées par cette chute. D’après la FPI, trois raisons sont à l’origine de cette situation désastreuse des ventes d’immobiliers neufs. Ce sont la réduction des avantages fiscaux du dispositif Scellier, la hausse des taux d’intérêts des crédits immobiliers et l’augmentation des prix des biens immobiliers. Cette chute des ventes s’explique aussi par la réforme sur la taxation des plus-values immobilière des résidences secondaires ainsi que par la baisse de l’avantage fiscal Scellier. Aussi, si en 2007, les promoteurs arrivaient à vendre dans les 12 7000 logements neufs, actuellement, ils atteignent à peine un objectif de 95 000.

Malgré cette chute des ventes d’immobiliers neufs, les prix ne baissent pas. Le prix moyen du mètre carré des maisons individuelles ainsi que celui des logements collectifs ont augmenté respectivement de 1,8% et de 7,7% par rapport à 2010. La renommée des bâtiments basse consommation constitue une autre raisons de cette hausse de prix. En effet, ces types de maisons nécessitent des investissements assez lourds par rapport aux maisons classiques. Les appartements de trois pièces et plus sont les plus touchés par cette hausse de prix. L’augmentation a atteint 8,1% pour les appartements de trois pièces, contre 10,1% pour les plus grands. Les studios sont en revanche épargnés par cette élévation de prix avec seulement 2,8% de hausse. Sur le marché, il reste encore plus de 68 000 logements à vendre, soit une augmentation de 2,8% environ par rapport à 2010. Pourtant, les biens encore en construction sont aussi en progression avec 347 355 unités entre le mois d’août 2010 et juillet 2011.

 



Vous souhaitez apparaître ici contactez-nous

 

© 2005-2010 Magazine web Startwebinfo.com - - SEO content by myseowriterPartenaires - Communiqué de presse gratuit